Europass : un nouvel outil pour mettre en valeur ses compétences

03 Juin 2021

© Europass Depuis sa création en 2004, le dispositif Europass vise à communiquer et partager les compétences et qualifications de chacun de manière claire et compréhensible partout en Europe. C’est désormais un outil modernisé, numérique.

Laurent Lascrou et Marielle Gaudin, chargés de promotion Europass à l’agence Erasmus+ France Education/Formation ont présenté récemment  la plateforme Europass lors d’une réunion thématique du réseau Emplois Compétences.

« C’est un outil européen, un guichet unique qui valorise toutes les compétences, quels que soient leurs modes d’acquisition et répond aux besoins de recherche de talent des entreprises, précise Marielle Gaudin. Son usage peut aussi être national ». Cette plateforme, fonctionnelle depuis le 1er juillet 2020, présente quatre grandes fonctionnalités principales : aider les citoyens à présenter leurs compétences par un portfolio, présenter une source d’informations sur l’emploi, les formations, les qualifications, favoriser l’interopérabilité avec d’autres plateformes et émettre des documents numériques pour attester des compétences. Elle existe dans 35 pays en 29 langues, et « est accessible à tous gratuitement ». L’outil propose également de s’auto-évaluer en langues et dans ses compétences numériques.

Tout type de preuves

« On peut également rentrer tout type de preuves qu’on a acquis certaines compétences, comme ses diplômes, certifications mais aussi lettres de recommandation. » L’idée est « de remplir au fur et à mesure de sa vie professionnelle », détaille Marielle Gaudin, qui estime que « cela peut commencer très tôt, dès les premiers stages en entreprise au collège. » En effet, selon elle, « toute expérience doit être source d’acquisition de compétences, que ce soit lors d’un petit boulot, d’un stage, de bénévolat, et ces expériences sont valorisables sur le marché du travail. Il faut toutefois réfléchir et savoir formuler ce que l’on a appris. Europass peut faciliter ce processus. » L’utilisateur peut également éditer des CV et des lettres de motivation, et partager ce qu’il souhaite de son profil en répondant à des offres d’emploi. Techniquement, Europass « est aussi un outil de lutte contre les faux diplômes et la fraude sur les CV », puisque chaque document enregistré par l’utilisateur peut être vérifié.

Concernant l’interopérabilité, le but, à terme, est de pouvoir partager des informations avec d’autres plateformes existantes, afin de ne pas ressaisir toutes les informations systématiquement, mais de les transférer d’un site à l’autre. Toutefois, cette fonctionnalité n’est pas encore opérationnelle.

Cadre européen des certifications

Europass s’inscrit pleinement dans le cadre européen des certifications, car « les systèmes différents sont un obstacle majeur à la mobilité », constate Laurent Lascrou. Europass doit ainsi permettre d’accéder à des informations sur les emplois recherchés à tel ou tel endroit, quelles sont les compétences attendues, quelles formations peuvent y répondre, et aider à comprendre les systèmes de qualification en Europe. En France, c’est le comité COM (Compétences, orientation, mobilité), avec notamment les ministères de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieure, du Travail mais aussi France Compétence ou le réseau Oref, qui sera chargé de la mise en œuvre et de la promotion de la plate-forme Europass.

Sarah Nafti (Centre inffo pour Défi métiers)

 

Tags : compétences | mobilité européenne | accès à l'emploi | europe | Erasmus+