Entreprises de services à la personne : 9 dirigeants sur 10 évoquent des difficultés de recrutement

26 Juillet 2018

Entreprises de services à la personne : 9 dirigeants sur 10 évoquent des difficultés de recrutement © Fotolia A la demande des partenaires sociaux, la branche professionnelle des entreprises de services à la personne publie une étude sur les entreprises du secteur avec un focus sur l’impact des évolutions réglementaires sur la branche.

Près de 450 dirigeants et 200 salariés ont participé à cette enquête inédite, complétée par la statistique publique (Insee DADS, Dares Nova, etc.) et réalisée via l’Observatoire prospectif des métiers et des qualifications, accompagné par Agefos PME.

Cette étude porte sur la question des services à la personne, c’est-à-dire des prestations de services fournies directement au domicile de l’usager ou à partir/à destination de son domicile. La clientèle est exclusivement composée de particuliers. Les services à la personne regroupent 26 activités et se structurent autour de quatre modalités d’intervention et de trois régimes juridiques encadrant le secteur.

Les principales activités du secteur sont : l’assistance aux personnes âgées (50,4 % en 2015), les travaux ménagers (26 %) ainsi que l’assistance aux personnes handicapées (7,6 %) et la garde d’enfants (4,6 %).

Un secteur en forte croissance

Le secteur des services à la personne représente au global 1,3 % de la richesse créée en France et emploie 5 % de la population active. Au total, ce sont plus de 36 000 organismes qui dédient leur activité aux services à la personne. La branche connaît un fort dynamisme et une croissance importante depuis plusieurs années. Entre 2008 et 2016, on estime que ses effectifs ont augmenté de 38,5 % avec un rythme moyen de près de 5 % par an, créant plus de 32 000 emplois.

Le secteur se caractérise encore par la prépondérance du modèle du particulier employeur qui représente 58 % des employeurs du secteur, même si cela tend à diminuer. Le poids des entreprises ne cesse d’augmenter, passant de 17 % de l’ensemble des organismes prestataires en 2009 à 34 % en 2015. En effet, entre 2010 et 2015, le nombre d’entreprises prestataires a cru de 6 %. La branche des entreprises de services à la personne représente près de 4 200 entreprises et regroupe plus de 150 000 salarié(e)s. Par ailleurs, les métiers y sont extrêmement féminisés : plus de 9 salarié(e)s sur 10 sont des femmes.

Des entreprises dynamiques mais qui peinent à recruter

En moyenne, les entreprises de la branche ont connu une croissance annuelle de leur chiffre d’affaires sur la période récente qui a permis de développer l’emploi entre 2008 et 2016 à un rythme de 4 % par an. Elles prévoient également une croissance annuelle de 7 % lors des cinq prochaines années.

Cependant, 89 % dirigeants ont fait part de leur difficulté de recrutement dues à la faible attractivité du secteur. Certains ont aussi souligné la difficulté additionnelle engendrée par le turn-over de leurs salarié(e)s. Les dirigeant(e)s soulignent d’autre part le manque de qualification des candidat(e)s. En effet, 61 % des répondant(e)s mentionnent des compétences inadaptées des candidat(e)s, quand 51 % soulignent leur manque d’expérience.

L’impact des règlementations sur le secteur

Loi Borloo (2005), Plan Wauquiez (2009), réduction des exonérations fiscales (2012), CICE (2013), loi sur la formation professionnelle (2014) etc., chaque évolution législative a des conséquences directes ou indirectes en termes d’employabilité et de croissance. L’étude conforte la nécessité de développer une offre de formation adaptée et de qualité afin de faire face à la demande croissante des usagers (en matière d’entretien de la maison, de garde d’enfants, d’assistance aux personnes âgées ou handicapées etc.) et de permettre la fidélisation des salariés et leur évolution professionnelle au sein de la branche.

Télécharger l’enquête

Emmanuelle Vignerot

 

 

Tags : service à la personne | personnes âgées | personnes handicapées | branches professionnelles