En Ile-de-France, une carte de compétences pour construire des parcours de formation sécurisés

06 Décembre 2017

En Ile-de-France, une carte de compétences pour construire des parcours de formation sécurisés © Fotolia Le 1er décembre, à Paris, un séminaire organisé par le CDRIML, en partenariat avec le Conseil régional, était consacré à la démarche compétences mise en place à l’attention de publics ne maîtrisant pas ou peu la langue française.

Le séminaire « Démarche compétences : outils, pratiques, perspectives » visait à partager des expériences sur la démarche compétences mise en place à l’attention de publics ne maîtrisant pas ou peu le français.

« Nous avons développé un nouveau dispositif qui repose sur des outils communs de référentiel et d’évaluation des compétences de base et une logique de partenariats entre les différents acteurs de l’orientation et de l’insertion », explique Séverine Mignon, directrice formation professionnelle et apprentissage à la Région. La carte compétences et la coopération entre opérateurs ont ainsi fait naître une nouvelle approche pédagogique ancrée dans un projet professionnel.

Une approche commune des compétences

L’approche compétences devient l’une des clés de l’insertion des publics ne maîtrisant pas ou peu la langue française. L’initiative de la Région a permis de créer un référentiel commun des compétences transverses et de base en lien avec la vie professionnelle.

« Nous sommes passés d’une logique de niveau à une logique de finalité qui peut être l’insertion, la professionnalisation ou la qualification. Chacune des 12 familles de compétences est associée à une situation ou des actions concrètes », précise Mariela de Ferrari, didacticienne du français et directrice de Co-Alternatives, une société de conseil en formation.

Sur le terrain, les Ateliers sociolinguistiques (ASL) se sont appuyés sur cette approche pour construire un parcours de 30 à 32 semaines en coopération avec des opérateurs comme Pôle emploi ou les CFA. « Nous travaillons toujours en contexte et sur de micro-objectifs. Les participants n’ont pas forcément le même niveau mais partagent un objectif et des projets professionnels communs », illustre Blandine Forzy, du réseau des ASL. Pour rendre la carte compétences encore plus opérationnelle, la Région Ile-de-France a développé des outils d’évaluation et d’attestation des acquis que chaque acteur peut utiliser.

Des parcours de formation coordonnés

Une fois jetées les bases communes d’une démarche compétences, le partenariat avec les opérateurs et financeurs de politiques publiques est essentiel pour concrétiser des parcours sécurisés. Pour faciliter cette coopération, le CDRIML propose un annuaire des acteurs ou encore une cartographie des différents dispositifs existants et des certifications, comme le CléA dont certains domaines sont intégrés à la carte compétences.

Sur le terrain, Raphaël Oufkir, de l’association Solidarité formation, mobilisation, accueil et développement (SFMAD), a ainsi pu construire des parcours combinant l’intégration au dispositif régional Avenir jeunes et des formations sur les compétences de base. Un exemple « Marie-Pierreline a bénéficié d’une formation au sein d’un Atelier sociolinguistique avant d’intégrer le Pôle de projet professionnel d’Avenir jeunes. Elle est ainsi parvenue à passer les tests pour accéder à une formation diplômante d’installateur réseau câblé de communications. »

Catherine Trocquemé (Centre Inffo pour Défi métiers)

Tags : compétences | Conseil régional d'Ile-de-France | illettrisme | CDRIML