En Ile-de-France, l'apprentissage est soutenu par le secteur public

15 Février 2018

Les contrats d’apprentissage en Ile-de-France en 2016/2017 © Pixabay Le Service études statistiques et évaluation de la Direccte Ile-de-France dresse un bilan régional de la campagne d’apprentissage 2016/2017. Synthèse des résultats.

Entre juin 2016 et mai 2017, 59 300 contrats s’apprentissage ont été enregistrés en Ile-de-France, dont 55 600 dans le secteur privé et 3 700 dans le secteur public.

Hausse des contrats dans le secteur public

Le nombre total de contrats augmente de 2,1 % par rapport à la campagne de 2015/2016. C’est surtout le dynamisme des recrutements d’apprentis dans le secteur public, même si le volume reste modeste, qui a permis cette remontée (+65 % de contrats dans le secteur public sur les deux dernières campagnes contre +0,7 % dans le secteur privé).

Parmi les contrats enregistrés lors de la campagne 2016/2017, 69 % correspondent à des premières entrées en apprentissage, 27 % à des renouvellements de contrats (dont 7 % après une précédente rupture de contrat d’apprentissage) et 4 % sont des avenants.

Davantage de contrats courts et une féminisation en hausse

La moitié des contrats couvre deux années d’apprentissage, soit entre 13 et 24 mois, mais on constate que de plus en plus de contrats sont conclus pour des durées inférieures ou égales à 12 mois : leur part a augmenté de 1,4 point au cours des quatre dernières campagnes pour s’établir à 38,8 %.

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à entrer en apprentissage mais elles demeurent encore minoritaires : en 2016/2017, elles représentent 44 % des apprentis franciliens, davantage que la moyenne nationale qui est de 34 %.

De juin 2016 à mai 2017, 28 000 employeurs franciliens ont embauché au moins un apprenti. L’apprentissage dans la région est avant tout orienté vers les services, qui représentent 56 % des contrats, contre 38 % pour l’ensemble de la France. En 2016/2017, 64 % des contrats sont passés pour la préparation de diplômes de l’enseignement supérieur.

Les jeunes âgés de 21 à 25 ans demeurent les plus représentés parmi les apprentis franciliens (46 %). 36 % des apprentis franciliens sont formés dans le domaine des échanges et de la gestion, qui concerne principalement ceux qui préparent un diplôme de l’enseignement supérieur. Parmi les 37 000 primo-apprentis de 2013/2014 en Ile-de-France, un quart a rompu son premier contrat d’apprentissage, ce qui représente un volume de 9 200 ruptures.

Pour en savoir plus, télécharger la Synthèse thématique n°78 de la Direccte Ile-de-France

Emmanuelle Vignerot

Tags : apprentissage | contrat | femme | enseignement supérieur