En Europe, la formation tout au long de la vie peut faire barrage à la crise

22 Janvier 2015

Pour la Commission européenne, la formation tout au long de la vie peut faire barrage à la crise © Fotolia Dans son rapport annuel, la Commission européenne cite la formation parmi les principaux facteurs de résistance à la crise économique.

Dans l'ensemble de l'Europe, la récession économique a eu des conséquences sur les emplois et les revenus, notamment des publics les plus fragiles (jeunes et personnes peu qualifiées). Cependant, certains pays ont mieux résisté à la crise, analyse la Commission européenne dans son rapport 2014 sur l’évolution de l’emploi et de la situation sociale en Europe.

Ces pays allient "des emplois de qualité à une protection sociale efficace et à un fort investissement dans le capital humain", pointe le rapport. L'investissement dans la formation tout au long de la vie est notamment cité comme jouant "un rôle crucial", à la fois pour soutenir la reprise et pour assurer une compétitivité à long terme.

Investir dans le capital humain

Pour la Commission, cet investissement dans le capital humain doit être assumé conjointement par les acteurs publics et les acteurs privés. Il recouvre des enjeux multiple : permettre aux personnes d'acquérir des compétences pertinentes grâce à l'éducation et à l'enseignement supérieur, mais également leur offrir la possibilité d'entretenir, de mettre à jour et d'utiliser ces compétences tout au long de leur vie professionnelle.

Le rapport appelle aussi au déploiement de dispositifs pour empêcher la dilapidation de ce capital humain, liée à l’inactivité des personnes concernées ou à la sous-utilisation de leur potentiel. Il évoque ainsi la nécessité d'accroître l'offre d'emplois de qualité, reposant notamment sur une participation accrue des salariés et sur des organisations de travail apprenantes.

Pour en savoir plus :

Raphaëlle Pienne

 

Tags : formation tout au long de la vie | Europe