Emplois des jeunes cadres : les femmes encore pénalisées

07 Novembre 2017

Emplois des jeunes cadres : les femmes encore pénalisées © Fotolia Selon l’article du Céreq publié en octobre 2017, les jeunes femmes accèdent à moyen terme aux emplois cadres comme les jeunes hommes, mais des disparités demeurent.

En 2013, c’est une première dans l’histoire de l’insertion professionnelle des jeunes, la part des jeunes femmes qui occupaient un emploi cadre, trois ans après leur entrée sur le marché du travail, est devenue équivalente à celle des jeunes hommes. L’emploi des cadres ne cessant d’augmenter dans l’économie, l’essor de la catégorie a davantage profité aux femmes.

Les avancées législatives en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la vie professionnelle ont sûrement participé à ce mouvement de rattrapage, les politiques publiques exigeant  des entreprises davantage d’égalité salariale.

Par ailleurs, l’évolution de la structure de l’offre de formations dans le supérieur a contribué à l’augmentation du nombre de jeunes diplômées aspirant potentiellement à des emplois de niveau cadre.

La part des jeunes femmes aux plus hauts niveaux de formation s’est particulièrement accrue. En 2010, elles représentent 37 % des diplômés des grandes écoles et 62 % des jeunes docteurs contre respectivement 33 % et 52 % pour la cohorte de 1998.
Ce sont dans les professions libérales que les femmes ont le plus renforcé leur présence en raison de la féminisation des professionnels de santé et de justice. Elles sont massivement présentes également dans la fonction publique. En proportion, elles travaillent deux fois plus souvent dans ce secteur que les hommes.

Mais leur accès aux postes de cadres en début de vie professionnelle n’est pas toujours à la mesure de l’importance de leur investissement éducatif.

Au cours de leurs trois premières années de vie active, elles ont encore moins de chances que les hommes d’accéder à une position de cadre.

Et même si les salaires féminins tendent à se rapprocher des salaires masculins, le salaire des femmes ingénieures et cadres techniques d’entreprises représente toujours 95 % de celui des hommes.

Les contrats de travail des jeunes femmes cadres demeurent moins avantageux que ceux des jeunes hommes cadres. Ainsi 24 % de ces femmes étaient en CDD en 2010 contre 20 % des hommes.

De même, le temps partiel, certes plus faible que dans les autres catégories professionnelles, touche plus les jeunes femmes que les jeunes hommes.

Et il est à parier que la mise en couple et surtout l’arrivée d’enfants pénalisent les avancées de carrières et les promotions des femmes. Le suivi de cette cohorte enquêtée à l’automne 2017 le confirmera ou non…

Ce Céreq Bref s’appuie sur la mobilisation des enquêtes Générations du Céreq et reprend de manière condensée un article des mêmes auteurs paru dans Femmes et hommes, l’égalité en question, Insee-Références, édition 2017.

Télécharger le Bref, n°359 du Cereq (oct 2017

Céline Desserre

 

Tags : insertion des jeunes | cadres | enseignement supérieur | égalité hommes-femmes