Emplois d’avenir : l’Udes s’inquiète de la baisse des financements de la formation

08 Avril 2015

Emplois d’avenir : L’Udes s’inquiète de la baisse des financements de la formation © Udes Alors que le gouvernement réaffirme sa volonté d'augmenter le nombre d’Emplois d’avenir, l’Udes fait part de ses inquiétudes quant au financement du volet formation de ce dispositif.

La formation constitue un gage de réussite et une plus-value pour les jeunes recrutés en Emploi d’avenir. Mais comment cette formation sera-t-elle financée en 2015 ? L’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (Udes), dans un communiqué publié le 25 mars, tire la sonnette d’alarme.

La participation du FPSPP (Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels) au financement des Emplois d’avenir dans le cadre de « l’appui à l’acquisition de compétences transversales et sécurisant la suite du parcours professionnel des jeunes bénéficiaires des Emplois d’avenir », devrait en effet s’élever à seulement 10 millions d’euros en 2015, contre 20 millions en 2014.

Or Unifaf et Uniformation estiment à 80 millions d’euros leurs besoins afin d’assurer le financement de la formation liée à ces contrats sur l'année 2015. Constatant une véritable montée en charge du volume de jeunes en Emploi d'avenir envoyés en formation, qui est passé de 4 500 à 11 000 entre 2013 et 2014, les deux Opca (Organismes paritaires collecteurs agréés) de l’économie sociale et solidaire s’attendent en effet à une année 2015 encore plus ambitieuse.

5 500 euros par jeune

Si la tendance se confirme, les deux Opca ne seront pas en mesure de proposer des prises en charge attractives aux employeurs de jeunes en Emplois d’avenir, alors que 50 000 nouveaux contrats ont été programmés dans le cadre de la loi de finances 2015. Le coût moyen du parcours de formation d’un jeune bénéficiant de ce dispositif s’élevant à 5 500 €, les employeurs de l’ESS ne peuvent pas faire face seuls à de telles dépenses.

« La réussite du dispositif Emplois d’avenir repose en grande partie sur la formation des jeunes. Leur insertion durable sur le marché du travail passe par l’acquisition des compétences de base nécessaires à l’exercice de leur métier, rappelle Alain Cordesse, le président de l’Udes. Si le gouvernement souhaite véritablement utiliser les Emplois d’avenir comme une arme efficace contre le chômage des jeunes sur le long terme, il est indispensable de pérenniser les moyens alloués à leur formation. »

Voir le communiqué de presse

Patricia Holl

 

Tags : financement des formations | emploi d'avenir