Des plans d’action en faveur des apprentis sans contrat

25 Février 2021

© Adobe Stock Les préfets de région se mobilisent pour accompagner les jeunes n’ayant pas trouvé d’employeur six mois après leur inscription dans un CFA. Une instruction interministérielle précisant les leviers à actionner dans les territoires leur a été envoyée.

Les ministères en charge de l’apprentissage* appellent les services de l’Etat à mettre en place des plans d’action pour apporter des solutions aux apprentis qui risquent de ne pas pouvoir poursuivre leur formation faute d’avoir trouvé un employeur. Pour rappel, les jeunes inscrits en Centre de formation d’apprentis (CFA) entre le 20 août et le 31 décembre 2020 disposaient d’un délai de six mois (au lieu de trois habituellement) pour signer un contrat d’apprentissage.

A l’approche de cette échéance, les préfets de région sont invités, par une instruction datée du 12 février, à se rapprocher de toutes les forces en présence dans les territoires : opérateurs de compétences, chambres consulaires, réseaux d’employeurs, Conseils régionaux, services publics de l’emploi, etc.

Eviter les ruptures de parcours

Objectif : aider les jeunes à trouver un employeur afin de continuer leur formation en apprentissage et, si ce n’est pas le cas, les orienter vers d’autres solutions. Les pistes permettant aux jeunes de poursuivre leur formation par la voie scolaire ou par la formation professionnelle continue devront être privilégiées. A défaut, des prestations d’accompagnement ou d’aide à la redéfinition des parcours professionnels pourront être envisagées.

"Il est impératif que nous trouvions des solutions d’emploi ou de formation adaptées à chacun", précise l’instruction interministérielle. "Ces jeunes qui ont choisi un projet professionnel et acquis des connaissances théoriques solides au cours de ces six premiers mois de formation, doivent pouvoir poursuivre leur parcours et obtenir une certification".

Appui des Carif-Oref

Les services de l’Etat sont invités à structurer leur plan d’action d’ici à la fin du mois de février en mettant en place une organisation dédiée, en nommant des référents et en organisant des réunions hebdomadaires. La désignation d’un délégué à l’apprentissage en lien avec les Conseils régionaux est également conseillée. Pour mener à bien leur mission, les services de l’Etat pourront s’appuyer sur les outils déployés par les Carif-Oref. Ces derniers ont établi une cartographie des effectifs d’apprentis sans contrat. Ils seraient près de 28 000 dans cette situation en date du 23 février.

Pour aller plus loin :

Estelle Durand (Centre Inffo pour Défi métiers)

* Travail, Education nationale, Agriculture et Fonction publique

Tags : apprentis | contrat d'apprentissage | CFA | carif-oref | préfecture de région