Des financements supplémentaires pour l'emploi des jeunes

12 Juin 2014

Des financements supplémentaires pour l'emploi des jeunes © Fotolia La France va bénéficier de nouveaux fonds européens en faveur de l'emploi des jeunes. Parallèlement, le ministre du travail a annoncé le financement de 45 000 Emplois d'avenir supplémentaires en 2014.

La France bénéficiera de 620 millions d'euros pour aider les jeunes à trouver un emploi dans les territoires où ce public subit un fort taux de chômage. La Commission européenne a en effet adopté le 3 juin le programme opérationnel national français visant à mettre en œuvre l'Initiative pour l'emploi des jeunes (IEJ). Dotée d'un budget global de 6 milliards d'euros, l'IEJ doit permettre de financer des mesures en faveur des jeunes européens sans emploi et ne suivant ni études, ni formation (NEET). 

La France recevra dans le cadre de son programme opérationnel une enveloppe de 432 millions d'euros provenant de l'IEJ et du Fonds social européen (FSE), qui sera complétée par 12 programmes opérationnels régionaux auxquels l'IEJ contribuera à hauteur de 188 millions d'euros. Ce financement doit bénéficier à 16 régions et territoires particulièrement touchés par le chômage des jeunes (voir encadré). Les crédits obtenus, mobilisables en 2014-2015, serviront notamment à soutenir les actions en faveur des "décrocheurs" et du dispositif  "garantie jeunes", à développer des formules de service civique "en alternance", ainsi qu'à financer des actions de formation liées aux Emplois d'avenir.

La Seine-Saint-Denis, territoire éligible à l'initiative pour l'emploi des jeunes (IEJ)

Les régions éligibles aux crédits spécifiques IEJ sont celles où le taux de chômage des jeunes actifs de 15 à 24 ans était supérieur à 25 %  en 2012. Treize régions seront concernés : Aquitaine, Auvergne, Centre, Champagne-Ardenne, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion et Mayotte. La France a, de plus, choisi d'affecter une partie des crédits de l'IEJ à trois départements connaissant un taux d'emploi des jeunes faible : les Bouches-du-Rhône, la Haute-Garonne et la Seine-Saint-Denis.

Plus de moyens pour les Emplois d'avenir

Parallèlement, le ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social, François Rebsamen, a annoncé lors du Conseil des Ministres du 3 juin que 45 000 Emplois d'avenir viendront s'ajouter en 2014 aux 50 000 initialement prévus. Parmi ceux-ci, 25 000 permettront de renouveler des contrats signés en 2013. "Au total, 95 000 Emplois d’avenir pourront être conclus en 2014, permettant de prolonger les contrats des jeunes embauchés pour un an et d’embaucher 70 000 nouveaux jeunes en 2014", a déclaré le ministre. "Le déploiement des contrats aidés se poursuivra", a-t-il  ajouté, précisant que 400 000 contrats uniques d’insertion (CUI) pourront être conclus en 2014, dont 350 000 dans le secteur non-marchand, et 50 000 dans le secteur marchand.

Pour en savoir plus :

Raphaëlle Pienne

Tags : insertion professionnelle | emploi des jeunes | garantie jeunes