Des dizaines de milliers d'emplois générés par l'économie circulaire en Ile-de-France à l'horizon 2030

03 Juillet 2019

Des dizaines de milliers d'emplois générés par l'économie circulaire en Ile-de-France à l'horizon 2030 © Adobe Stock Auxilia, avec le soutien de la fondation JP Morgan, a mené une recherche-action portant sur l’identification des domaines créateurs d’emplois de l’économie circulaire.

La fondation JP Morgan, engagée dans le soutien financier au développement des quartiers prioritaires de la Seine-Saint-Denis, s’intéresse au potentiel de développement d’emplois portés par les acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) et lié à l’économie circulaire. Au-delà de ces seuls quartiers, les travaux de recherche-action ont porté sur l’ensemble du territoire francilien.

Ainsi, à l’horizon 2030, trois domaines d’activités de l’économie circulaire ont été identifiés comme étant les plus porteurs d’emploi et avec le développement le plus probable à l’horizon 2030. Il s’agit de :

  • la gestion des biodéchets qui, à cet horizon, pourrait voir une filière structurée mise en place. Celle-ci comprendrait aussi bien la prévention de ces déchets que leur collecte et valorisation ;
  • l’utilisation de matériaux biosourcés ou issus du réemploi dans le bâtiment (construction ou rénovation) avec le développement d’une filière d’approvisionnement ;
  • le développement des recycleries, lieux spécialisés selon les objets tels que les textiles, les jouets, etc., qui permettent le dépôt, le tri et la réparation pour le réemploi.

Pour réaliser cette recherche-action, Auxilia s’est appuyée sur la mobilisation d’une cinquantaine de structures qui ont apporté leur connaissance technique de l’économie circulaire  et des spécificités de la région Ile-de-France. A ce sujet, Défi métiers a été interviewé.

Dans le cadre de la restitution de ces travaux, aux Canaux (lieu aménagé uniquement avec du ré-emploi) le lundi 24 juin, Auxilia a notamment mis l’accent sur les besoins en formation que pourrait générer le développement des activités de ces trois domaines. Il s’agit d’associer des « modules » spécifiques en complément de formations plus classiques afin de permettre une meilleure adaptation aux spécificités professionnelles des emplois générés. Sont ainsi particulièrement concernés les emplois de :

  • chauffeur-collecteur de biodéchets
  • agent de déconstruction d’objet
  • agent de réemploi

L’étude sur le site d’Auxilia

Catherine Gwet

Tags : économie circulaire | emploi | prospective | transition écologique | économie sociale et solidaire