DELF, DALF : une certification des formations de langue française à forts enjeux

14 Octobre 2015

© Fotolia La maîtrise de la langue française est un puissant vecteur d’intégration, d’employabilité et concourt à la mobilité internationale.

La cérémonie d’anniversaire du Diplôme d'études en langue française (Delf) et du Diplôme approfondi de langue française (Dalf), organisée par le Centre international d'études pédagogiques (CIEP) le 7 octobre dernier, a été l’occasion de retracer l’évolution de ces diplômes depuis leur création en 1985.
 
Plusieurs refontes les ont ancrés dans une logique de reconnaissance des compétences en langue indépendamment d’un cursus de formation.

La constante attention à la qualité de la formation, à la certification et à la labellisation (label FLE, Q-Qmark) permettent à ces diplômes de détenir un record : 90 % des certifications en langue française dans le monde le sont sur le Delf/Dalf.
 
Une plaquette très complète permet d'inventorier les certifications par public, projets spécifiques, niveaux et compétences.

Quelques chiffres  (données 2014) :

  • 404 406 inscrits pour passer les examens du Delf et Dalf ; 954 sessions réparties dans 174 pays, dont 464 sessions organisées en France
  • 1 538 inscrits au Delf Pro
  • 26 872 candidats à l’intégration en 2014 ont passé le Dilf     

Ces diplômes attestant de la maîtrise de la langue française répondent donc aux enjeux socio-économiques liés à la reconnaissance de compétences individuelles, l’intégration dans le monde professionnel en développant l’employabilité des personnes et la mobilité internationale, confortant ainsi la place de la langue française dans le monde.
 
Christine Barret-Labre

Tags : formation linguistique | diplômes | maîtrise de la langue française | delf | dalf