Création d’un référentiel des compétences de développement durable pour l’enseignement supérieur

04 Septembre 2014

Création d’un référentiel des compétences de développement durable pour l’enseignement supérieur © Fotolia Défi métiers participe à l’élaboration d’un référentiel des compétences de développement durable commun à toutes les formations de l’enseignement supérieur.

Le 28 août 2014 s’est tenue à Paris une réunion d’un groupe de travail piloté par la Conférence des Grandes Ecoles et la Conférence des Présidents d’Université, réunissant des représentants de l’enseignement supérieur et des étudiants, mais aussi des structures de l’emploi-formation dont Défi métiers.
 
L’objectif de cette séance était de finaliser le référentiel sur les compétences en matière de développement durable dans l’enseignement supérieur. Ce référentiel s’inscrit notamment dans la déclinaison de la deuxième conférence environnementale (septembre 2013), dont une des tables rondes étaient consacrée à l’éducation à l’environnement et au développement durable. Il a pour objectif d’identifier les compétences qui devraient être transmises à chaque étudiant suivant une formation de l’enseignement supérieur quelle qu’en soit la dominante.
 
Ce référentiel est centré sur 5 grandes compétences transverses qui peuvent donner lieu à plusieurs cycles d’approfondissement.
 
Le développement durable nécessite en effet une approche globale. Pour tendre vers celui-ci, il est nécessaire d’acquérir une maîtrise de l’ensemble des 5 grandes compétences : vision systémique, vision prospective, approche collective, approche responsable, accompagnement au changement. C’est la compétence pour laquelle l’acquisition est la moins approfondie qui détermine le niveau dans la démarche globale. En effet, il ne peut s’agir d’envisager de construire une démarche de développement durable en mobilisant des compétences seulement sur quelques-uns de ces axes. De même, le développement durable ne peut être approché par une simple succession de compétences qui s’additionnent. Les compétences doivent au contraire se combiner et être associées dans une démarche intégrative.
 
Volontairement, la construction de ce référentiel ne s’appuie pas directement sur les trois piliers constitutifs du développement durable que sont l’économie, le social et l’environnement auxquels s’ajoutent l’évolution et la mobilisation de la gouvernance. Trop régulièrement associé en France à la seule approche environnementale, le développement durable ne peut en effet être réduit à cet aspect aussi important et complexe soit-il. Le développement durable doit répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins.
 
Le référentiel sera présenté à la conférence mondiale de l’Unesco organisée début novembre à Nagoya, au Japon, sur l’éducation au développement durable. A cette conférence sera aussi présenté le « Sutainability Literaty Test », test de connaissances de base sur le développement durable et dont le lien dans sa version française est accessible sur le site de Défi métiers.
 
Catherine Gwet

Tags : développement durable | efficacité formation | enseignement supérieur