CPF : la montée en puissance du dispositif se fait attendre

31 Août 2016

CPF : la montée en puissance du dispositif se fait attendre © Fotolia Selon les derniers chiffres publiés par le Gouvernement, le déploiement du Compte personnel de formation (CPF) reste timide. La loi Travail apporte des aménagements au dispositif qui pourraient inverser la tendance.

Selon le dernier bilan publié par le gouvernement, 3,3 millions de Français - sur 16 millions de salariés du secteur privé - ont activé leur Compte personnel de formation (CPF) au 1er août 2016. Seules 470 000 demandes de financement de formation ont été validées.

Les formations CPF les plus demandées sont le CléA (Socle de connaissances et compétences professionnelles), les tests d’anglais (Toeic et Bulats), les stages de préparation à l’installation (SPI) pour les futurs artisans, l’accompagnement à la Validation des acquis de l’expérience (VAE) et le diplôme d’aide-soignant.

Les difficultés à identifier les formations éligibles « CPF » sur les différentes listes, ainsi que le nombre relativement faible de formations concernées, expliquent en partie le déploiement laborieux du CPF.

Par ailleurs, la complexité de prise en main du dispositif sur le site www.moncompteformation.gouv.fr (création du compte, identification d’une formation-certification, recherche de l’organisme, organisme, identification de l’Opca concerné, etc.) semble décourager un grand nombre de salariés.

Sur ces deux points, nombreuses sont encore les entreprises qui ne mènent pas le travail de pédagogie qui leur incombe. A ce titre, la première source d’information des salariés sur le CPF reste les médias (77 %).

Pour inverser la tendance et dynamiser le recours au dispositif, la loi travail, adoptée fin juillet, apporte des aménagements au dispositif.

Elle prévoit notamment de majorer l’alimentation du CPF des personnes sans diplôme ou des jeunes en décrochage scolaire (40 heures par an) avec un plafond à 400 heures afin de faciliter leur accès à une qualification.

Par ailleurs, de nouvelles formations seront intégrées dans les listes de formations éligibles au CPF, en particulier les prestations de bilans de compétences et les formations des créateurs d’entreprise.

Enfin, la loi ouvre le CPF aux  travailleurs indépendants et aux professions libérales, avec une liste des formations éligibles spécifique.

En créant le nouveau Compte d’engagement citoyen, la loi Travail permet aux salariés qui mènent des activités bénévoles d’obtenir des droits à CPF de 20 heures par an.

Pour aller plus loin

Patricia Holl

Tags : CPF | formation | liste éligible | salarié | demandeur d'emploi