Covid-19 : interview de Christian Alliès, directeur de l'Aract Ile-de-France

11 Mai 2020

© VIDEO EN BAS DE PAGE Le réseau Anact-Aract dévoile les résultats d'une enquête sur le téléravail et diffuse un kit pour aider les entreprises à associer télétravail et qualité de vie au travail.

En cette période de crise, l’Aract, Agence régionale pour l’amélioration des conditions de travail, est « en relation permanente avec la Directe Ile-de-France pour structurer des actions d’accompagnement des entreprises/secteurs, à travers notamment le lien avec les Opco, voire les organismes de formations », explique Christian Alliès, directeur de l’Aract Ile-de-France, délégué régional de l’Anact.

Si le télétravail s’est généralisé à l’annonce du confinement, le ressenti des salariés est loin d’être uniforme d’après les résultats préliminaires d’une enquête de l’Anact menée entre les 8 et 15 avril. 48 % des 4 152 premiers répondants s’estiment ainsi moins efficaces en télétravail, mais 33 % disent l’être davantage. Et quand 45 % ont l’impression de travailler plus, 36 % ont le sentiment inverse. Enfin, 1/3 estiment être dans un environnement inadapté pour travailler, pourtant, près de 9 personnes sur 10 aimeraient poursuivre le télétravail après la crise (seule la moitié le pratiquait avant le confinement).

Pour Christian Alliès, on en tire surtout trois grands enseignements sur le télétravail : « ça s’organise (…), ça s’anime et enfin ça s’apprend ! ».
Aussi, afin d’aider les entreprises à associer télétravail et qualité de vie au travail, le réseau Anact-Aract diffuse un kit qui « donne des points de repères pour mettre en place, déployer à titre exceptionnel ou encore améliorer les pratique du télétravail » détaille le Directeur de l’Aract.
Téléchargeable gratuitement, le kit donne accès à une méthodologie concrète, étape par étape, pour élaborer une démarche de « télétravail » selon la situation de l’entreprise ou de l’organisme public.

A l’aube du déconfinement, « il faut identifier ce qu’il va se passer au niveau RH, au niveau du management et prendre en compte les premiers retours d’expériences » alerte Christian Alliès qui en profite pour rappeler « l’action menée avec la Direccte, de formation aux gestes barrières et à la réorganisation du travail pour jouer la carte de la polyvalence pendant cette période de confinement ».

Retrouvez l’interview en intégralité en vidéo ci-dessous

Jonathan Singaye

Tags : Anact | Aract | teletravail | Covid19 | Direccte