Conventions avec le mouvement sportif francilien : 2 000 emplois à la clé

28 Mars 2017

© Fotolia Engagée dans la course pour l’accueil des Jeux olympiques à Paris en 2024, la Région a renforcé, le 15 mars dernier, son soutien aux fédérations, ligues et comités sportifs franciliens.

La Région Ile-de-France a rédigé des protocoles d'accord avec les fédérations, ligues et comités sportifs franciliens. Signés par Valérie Pécresse, présidente de la Région, Patrick Karam, vice-président chargé de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative et 21 présidents de ligues franciliennes, ces accords vont permettre de créer 2 063 emplois en Ile-de-France dès 2017, grâce aux formations professionnalisantes, financées à hauteur de 1,8 M€ par an.

Selon une étude de l’Institut régional de développement du sport (IRDS) de décembre 2016, la région compte 28 400 établissements dans le domaine du sport. Les deux principaux viviers d’activités et d’emploi sont la commercialisation de biens et services sportifs et l’encadrement de la pratique sportive. Les autres emplois sont essentiellement des métiers administratifs ou d’appui technique (nettoyage, transport, etc.) au sein des établissements du champ sportif.

Les emplois du champ sportif comprennent notamment des métiers de vendeurs et d’éducateurs sportifs. Au total, cela représente 101 000 emplois en Ile-de-France. Ils sont plus fréquemment à durée déterminée (CDD, intérim, contrat d’apprentissage, emploi aidé) et en temps partiel (35 %). Les métiers de vendeurs sont plus fréquemment occupés par des femmes, tandis que ceux d’éducateurs sportifs sont majoritairement occupés par des hommes. Ces métiers se caractérisent par la jeunesse des personnes en poste : 41 % des vendeurs en articles de sport et 20 % des éducateurs sportifs sont âgés de moins de 25 ans.

L’obligation de détenir certains diplômes pour encadrer la pratique sportive contre rémunération explique la plus forte proportion de diplômés de niveau bac et plus parmi les éducateurs sportifs. Ainsi, 63 % de ceux qui sont déclarés en Ile-de-France ont obtenu un diplôme de niveau IV délivré par le ministère des Sports. Seuls 13 % des professionnels encadrent la pratique avec un diplôme universitaire de niveau III ou II, et 12 % ont un niveau diplôme de niveau III ou II délivré par le ministère des Sports.

À noter que 7 % des éducateurs encadrent la pratique sportive avec un Certificat de Qualification professionnelle (CQP). Il existe 33 CQP dans la branche sport délivrant une qualification opérationnelle (1 240 CQP ont été délivrés en 2015) et 3 500 diplômes du sport en Ile-de-France. Environ 30 % des éducateurs sportifs déclarés détiennent deux qualifications ou plus. Les cinq spécialités les plus présentes en Ile-de-France sont les activités aquatiques et de natation, les activités de la forme et de la force, le tennis, les activités équestres, gymniques et d’expression.

Emmanuelle Vignerot

Tags : métier du sport | emploi | CQP | Ile-de-France