Compétences transversales : Rectec, un référentiel au service de l'employabilité

24 Juin 2019

© Défi métiers Le bilan du projet Rectec révèle des expérimentations prometteuses pour évaluer, orienter et accompagner les publics peu qualifiés vers la reconnaissance de leurs compétences.

Le colloque de clôture du projet Rectec (Reconnaître les compétences transversales en lien avec l'employabilité et les certifications) s'est tenu à Bruxelles le 13 juin devant un large auditoire de professionnels de l’orientation et de l’évaluation des publics pas ou peu qualifiés, de l’éducation formelle et non formelle, souhaitant renforcer les liens entre leurs actions, leurs outils d’évaluation et l’employabilité des populations peu qualifiées.

Le projet Rectec a vu le jour suite à la conférence internationale Erasmus + rappelant l’importance d’établir des connexions entre la reconnaissance des compétences et l’employabilité, en particulier pour ces populations. Trois agences européennes Erasmus + (France, Belgique, Luxembourg) ont travaillé avec leurs partenaires à la réalisation d'un outil de mesure et d’évaluation, sous la forme d'un référentiel de compétences transversales.

Retour sur les expérimentations

La matinée était consacrée à une présentation de Mariela de Ferrari et Joëlle Pochelu, coordinatrices du projet au GIP FCP Académie de Versailles, permettant de comprendre la démarche de conception et d'appréhender le guide pratique du référentiel. La carte des douze compétences transversales dans quatre pôles (organisationnel, réflexif-personnel, réflexif-actionnel, communicationnel) en facilite la lecture. La graduation est opérée en lien avec les 4 premiers niveaux du Cadre européen des certifications (CEC), les principes d'autonomie et responsabilité structurant ces graduations.

Une table ronde consacrée au positionnement des compétences transversales en lien avec le CEC et les référentiels européens a permis de partager les atouts, enjeux et points de vigilance.

Parmi les acteurs ayant participé à l'expérimentation, la Région Ile-de-France, représentée par Thierry Briffault et Patricia Pottier, a illustré comment les compétences transverses sont systématiquement travaillées avec l’usage de la carte de compétences régionale pour sécuriser les parcours vers la qualification et l'emploi des stagiaires en formation des programmes régionaux. Le référentiel Rectet pourra être un fil conducteur durant les parcours sécurisés, vers un secteur et des métiers.

Rectec veillera notamment, dans une prochaine étape, à objectiver les suites de parcours, accentuer l'identification des compétences en lien avec le métier et le secteur, et préparer des certifications partielles. Dans cette perspective, la professionnalisation de l’appareil de formation sera poursuivie, le CDRIML (Centre de ressources illettrisme et maîtrise de la langue) développant l’approche par compétences auprès des formateurs.

Des ateliers pour découvrir le référentiel

L'après-midi était organisée autour de quatre ateliers :

  • Orientation insertion (Mission locale Paris, etc.) ;
  • Formation (lycées professionnels à Lyon, Calais, etc.) ;
  • Certification, mobilité, recrutement (DAVA VAE Académie de Versailles, CRP Jean Moulin de Fleury-Mérogis, etc.) ;
  • Autopositionnement guidé sur la carte de compétences avec l'appui de Fédération AID et AlterForm.

Les participants ont pu partager des pratiques innovantes, tester les outils de valorisation des compétences mis en oeuvre en situation professionnelle et projeter un nouveau déploiement dans chaque pays partenaire.

En savoir plus sur le Projet Rectec

Christine Barret-Labre

Tags : compétences transverses | Conseil régional d'Ile-de-France | Erasmus+