Comment accroître l’attractivité des formations d’éducateur de jeunes enfants et d’aide-soignant ?

05 Novembre 2019

© Fotolia A la demande de la Région Ile-de-France, Défi métiers réalise une étude sur l’attractivité des formations d’aide-soignant et d’éducateur de jeunes enfants.

Entre 2017 et 2018, la formation d’aide-soignant (AS) a compté une nouvelle baisse de 6% de ses candidats en Ile-de-France. Cette chute est continue depuis plusieurs années. La baisse du nombre de diplômés entre 2017 et 2018 est encore plus préoccupante (-15%).

La formation d’éducateur de jeunes enfants voit également son contingent de candidats s’éroder année après année (-30% par rapport à 2014).

Alors que les besoins en AS et EJE s’accroissent, notamment pour des raisons démographiques, la baisse d’attractivité de ces deux formations contribue à accentuer les difficultés de recrutement des employeurs. Ces difficultés touchent notamment les établissements médico-sociaux à destination des personnes âgées en ce qui concerne les AS et les crèches pour les EJE. 

C’est dans ce contexte que Défi métiers a été missionné par le Conseil régional d’Ile-de-France pour réaliser une étude sur l’attractivité des formations d’aide-soignant et d’éducateur de jeunes enfants. L’objectif de cette étude est de déterminer les motivations à l’entrée en formation ainsi que les motifs de rupture (échec, abandon de la formation, etc.) afin d’améliorer leur attractivité et d’agir pour favoriser la réussite des étudiants.

Cette étude sera réalisée en deux temps. Une première étape consistera à interroger, via un questionnaire en ligne, les étudiants en première année des formations d’aide-soignant et d’éducateur de jeunes enfants ainsi que les anciens étudiants ayant terminé leur formation en 2019. Les organismes de formation franciliens concernés ont d’ores et déjà été prévenus et Défi métiers compte sur eux pour faire suivre les questionnaires envoyés aux élèves desdites formations.

Dans un second temps, des entretiens qualitatifs auront lieu auprès d’un échantillon d’étudiants volontaires, en face-à-face ou par téléphone, afin d’approfondir ces questions de motivations et de freins à l’accès à la formation.

Les résultats de cette enquête seront disponibles au cours du premier trimestre 2020.

Défi métiers remercie l’ensemble des étudiants qui auront pris part à cette étude ainsi que les organismes de formation qui auront aidé au bon déroulement de celle-ci.

Mathieu Le Floch, chargé d’études

Tags : accès à la formation | orientation | Orientation professionnelle | sanitaire et social