Cinéma-audiovisuel : l’emploi en hausse en Ile-de-France

04 Mai 2017

Cinéma-audiovisuel : l’emploi en hausse en Île-de-France © Fotolia Le secteur de la production audiovisuelle et cinématographique a créé des centaines d’emplois depuis 2015, selon une étude conjointe de la Commission du film d'Ile-de-France et du groupe Audiens.

L’Ile-de-France concentre, selon les années, entre 80 et 90 % de l’activité du cinéma et de l’audiovisuel de France. La dernière étude de la Commission du film d'Ile-de-France, réalisée en partenariat avec la mutuelle Audiens, révèle que depuis 2015, le secteur a renoué avec la croissance et créé de nombreux emplois.

Un nombre croissants d’entreprises

Le nombre d’entreprises franciliennes dans le secteur cinéma-audiovisuel a ainsi progressé de 6 % entre 2014 et 2016 pour atteindre 5 318. Dans le reste de l'Hexagone, le nombre de sociétés a augmenté encore plus vite (+11% entre 2014 et 2016) pour atteindre 2 292.

C’est surtout la production télévisuelle (films et émissions TV) qui a tiré la croissance : entre 2007 et 2016, le nombre d’entreprises a cru de 51 %. Le cinéma et la production de films institutionnels et publicitaires arrivent ensuite (+ 21 %). Seul le nombre de sociétés de post-production a légèrement reculé entre 2007 et 2016.

Le développement de l’animation française se poursuit, à l’image des sociétés franciliennes Mac Guff (Moi, moche et méchant), Mikros Image ou Cube creative, qui accroissent le nombre de leurs effectifs et travaillent pour des productions étrangères.

De nombreuses créations d’emplois

Entre 2014 et 2015, le nombre de salariés du cinéma et de l'audiovisuel en CDI a progressé de 9 % en Ile-de-France et de 10 % dans le reste du pays. Le nombre de travailleurs en CDD a quant à lui augmenté de 21 % en Ile-de-France et de 12 % ailleurs. Seul le nombre d’intermittents a reculé (- 4 %).

En 2015, près de 30 000 personnes travaillaient à temps plein dans le secteur en Ile-de-France, contre seulement 5 000 dans le reste du pays.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette embellie en 2015 et 2016. En commençant par la relocalisation en Ile-de-France de films à gros budget comme Chocolat de Roshdy Zem, grâce à l’effet conjugué du crédit d’impôt et des fonds de soutien du Centre national de la cinématographie (CNC) et de la Région Ile-de-France.

La hausse de la production de séries TV n’est pas non plus étrangère à cette dynamique de croissance avec le tournage dans la région de séries ambitieuses (Le Bureau des légendes et Versailles) dont la récurrence a permis de renforcer l’activité des plateaux de tournage.

La progression devrait se poursuivre en 2017, année qui démarre sous les meilleures hospices avec une hausse de 15 % des tournages sur le 1er trimestre, parmi lesquels celui de Mission Impossible 6 : 35 jours de tournage en Ile-de-France, 25 millions d’euros de dépenses et l’embauche de plus de 300 techniciens français.

Consulter la 12eme édition de l'Observatoire de la production audiovisuelle et cinématographique en Ile-de-France

Jonathan Singaye

 

Tags : cinéma | audiovisuel | Audiens | emploi | commission du film