Cartographie de l’enseignement professionnel : comment améliorer l’offre de formation ?

20 Septembre 2016

Cartographie de l’enseignement professionnel : comment améliorer l’offre de formation ? © Fotolia Dans un rapport conjoint, l’Igaenr et l’Igen se sont attachées à analyser la structuration de l’offre de formation professionnelle dans le cadre actuel d’un régime de compétences partagées entre le rectorat et la Région.

En faisant de la région un espace pertinent en matière de coordination de l’intervention des pouvoirs publics, la décentralisation inscrit l’élaboration de la carte des formations dans la perspective d’un régime de compétences partagées où se mêle une pluralité d’acteurs.

Pour rappel, l'offre de formation professionnelle est constituée de 136 spécialités de CAP, 114 baccalauréats professionnels et brevets de métiers d’art, et 169 de brevets de techniciens supérieurs.

La mission de cartographie de l’enseignement professionnel confiée à l'Igaenr* et à l'Igen** s’inscrit dans un double questionnement :

  • en quoi la spécialisation des formations et la multiplicité des diplômes de l’enseignement professionnel répondent-elles aux demandes et aux besoins du monde économique ?
  • quels sont les processus mis en œuvre par les acteurs en régions qui permettent d’appréhender les besoins en qualification du monde professionnel tout en tenant compte de la demande sociale exprimée ?

Il ressort de ce travail que le pilotage de l’appareil régional de formation professionnel s’inscrit davantage comme une réponse aux impératifs de la scolarisation et de la qualification des jeunes qu’aux réalités économiques locales, mal connues d’après les auteurs du rapport.

Les inspections générales déplorent que la montée en compétences s’obtienne quasi exclusivement par la recherche du diplôme supérieur et que ce modèle porte en lui par conséquent la disqualification des certifications intermédiaires.

Cette élévation du niveau de qualification qui tend à s’imposer compléxifie davantage encore la relation formation-emploi. Les auteurs du rapport pointent également les enjeux et les limites des exercices de prospective.

Afin d’améliorer le dispositif existant, ils préconisent :

  • une meilleure communication sur les travaux effectués au sein des CPC (commissions professionnelles consultatives) du ministère de l’Education nationale ;
  • l’élaboration par le Cnefop d’une cartographie des outils et des démarches en matière de prospective en vue de les qualifier et d’identifier ce qui relève du national et du régional ;
  • l’harmonisation des questionnements qui sous-tendent les exercices de prospective pour permettre des comparaisons dans le temps et dans l’espace.

Télécharger la Cartographie de l’enseignement professionnel (Igaer, Igen, MENESR, 09/2016)

* Inspection générale de l'Administration de l'Education nationale et de la Recherche
** Inspection générale de l'Education nationale

Céline Desserre

 

Tags : décentralisation | Education nationale | jeune | qualification