Articulation du bilan de compétences et du CEP : les propositions du Copanef

16 Avril 2015

Articulation du bilan de compétences et du CEP : les propositions du Copanef © Fotolia Dans un rapport, les partenaires sociaux défendent la complémentarité du bilan de compétences avec le Conseil en évolution professionnelle (CEP), tout en appelant à une évolution du dispositif.

La création du Conseil en évolution professionnelle (CEP), par la loi du 5 mars 2014, a pu faire craindre l'apparition d'un dispositif concurrent à celui du bilan de compétences. Un rapport du groupe de travail du Comité paritaire interprofessionnel national pour l'emploi et la formation professionnelle (Copanef), adopté le 7 avril, vient lever ces doutes en affirmant le caractère "irremplaçable" du bilan de compétences.

Pour les rapporteurs, le dispositif le plus ancien a toute légitimité à être utilisé comme un service "associé" au nouveau CEP, notamment lors de la phase de "niveau 2" de ce dernier. Selon eux, le bilan de compétences, d'une durée plus longue (jusqu'à 24 heures, contre 5 à 6 heures au maximum pour le CEP) peut être préconisé par le conseiller CEP en cas de complexité de la demande (manque d'autonomie, absence de projet, etc.). Le bilan du compétences, qui "favorise une démarche de reprise de confiance en soi", est aussi perçu comme plus adapté à répondre à la question de la perte de sens ou du mal-être au travail.

Vers une modularisation du bilan de compétences

Au delà du CEP, le rapport du Copanef préconise une meilleure articulation du bilan de compétences avec d'autres actions, telles que les formations, la VAE ou l'entretien professionnel. Il prône également une personnalisation accrue du dispositif.

Les rapporteurs proposent ainsi une évolution du bilan de compétences, notamment à travers la modularisation de la prestation. La durée du bilan de compétences, adaptée à la situation et aux caractéristiques de la personne, pourrait s'étaler sur une amplitude de 10 à 24 heures pour un coût horaire de 70 à 80 euros. Afin de financer l'expérimentation de ce "bilan de compétences modulaire", le rapport propose d'utiliser l'enveloppe de 5 millions d'euros affectée par le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) au Bilan de compétences.

Consulter le rapport

Raphaëlle Pienne

Tags : bilan de compétences | CEP | copanef