Apprentissage du français : zoom sur le marché Ofii 2019

11 Mars 2019

© Adobe Stock Le renforcement de l'apprentissage du français, dans le cadre du Contrat d'intégration républicaine, s'illustre dans la mise en oeuvre de parcours de progression linguistique.

Le rapport d'Aurélien Taché et le Comité interministériel à l'intégration, avaient précisé, en 2018, les pistes devant faciliter l'intégration et l'emploi des étrangers nouvellement arrivés sur le territoire français et notamment l'importance de l'apprentissage du français.

En 2018, l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) lançait donc un marché public de 34 lots répartis sur tout le territoire national et ultra marin (hors Mayotte) afin de mettre en oeuvre le nouveau dispositif d'apprentissage du français visant l'acquisition d'un usage quotidien de la langue et des clés nécessaires à une bonne insertion dans la société française au travers de l'apprentissage des usages et des valeurs de la République.

Des parcours de progression linguistique enrichis

L'objectif général est l'acquisition de l'autonomie dans les apprentissages et la maîtrise de la langue. L'offre de formation propose ainsi des parcours de progression linguistique conduisant vers les niveaux A1, A2 et B1 oral du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL).

S'inscrivant dans le cadre du Contrat d'intégration républicaine (CIR), quatre parcours linguistiques, visant le niveau A1 à la sortie, sont proposés en lien avec le CECRL et prescrits par l'Ofii pour répondre aux besoins du public n'ayant pas atteint le niveau A1 :

  • 600 h pour le public non scolarisé, non lecteur non scripteur dans sa langue maternelle ou non communicant, de niveau < A1.1 à l’entrée ;
  • 400 h pour le public peu scolarisé dans sa langue maternelle et ayant des compétences à l'oral proche du niveau A1, de niveau A1.1 oral à l’entrée ;
  • 200 h pour le public scolarisé de façon significative dans sa langue maternelle, dont les compétences à l'oral et à l'écrit restent à consolider, de niveau A1.1 à l’entrée ;
  • 100 h pour le public scolarisé de façon significative dans sa langue maternelle, communicant à l'oral dont les compétences à l'écrit restent à généraliser, de niveau A1 à l’entrée.

Le passage d'un test de compétences linguistiques de niveau A1 est proposé aux bénéficiaires ayant réussi le parcours A1 et pris en charge par l'Ofii à l'issue du parcours A1.

Par ailleurs, deux parcours complémentaires facultatifs sont proposés aux signataires du CIR permettant de progresser vers les niveaux A2 et B1 oral :

  • 100 h visant le niveau A2 pour tout signataire du CIR (ou CAI < à 5 ans) ayant atteint le niveau A1 et pouvant le justifier ;
  • 50 h visant le niveau B1 oral pour tout signataire du CIR (ou CAI < à 5 ans) ayant atteint le niveau A2 et pouvant le justifier.

Les passages d'examens en vue d'obtenir un diplôme ou une certification de niveau A2 et B1 oral sont à la charge des bénéficiaires et n'ont pas de caractère obligatoire.

Une mise en visibilité

Conformément au cahier des clauses particulières, chaque organisme de formation linguistique retenu (34 mandataires, 166 dispensateurs) doit proposer aux bénéficiaires, en fonction de leur profil, de leur niveau et de leurs besoins, un parcours de progression linguistique visant l'atteinte du niveau A1 et permettant de progresser vers le A2/B1 oral. 665 lieux de formation sont identifiés suite aux notifications du marché, couvrant 99 départements.

Le référencement de ce nouveau marché porté par l'Ofii, au titre de la politique d'intégration, fait l'objet d'une première phase par des Carif-Oref pilotes. L'affichage dans la cartographie nationale du Réseau des Carif-Oref permettra d'appréhender l'offre liée au français mobilisable par le public visé, depuis l'intégration jusqu'à la formation tout au long de la vie.

Christine Barret-Labre

Tags : OFII | cartographie | apprentissage du français | CECRL | RCO