Accueil des apprentis en situation de handicap, le rôle et les missions du référent handicap (webinaire AKTO)

10 Mai 2021

© Adobe Stock L’opérateur de compétences AKTO a organisé, en partenariat avec Défi métiers, l'Agefiph et Cap Emploi 75, un webinaire pour aider les CFA à obtenir des clés pour mieux accueillir les apprentis en situation de handicap.

Destiné aux organismes de formation (OF) et aux centres de formation d’apprentis (CFA), ce webinaire organisé par AKTO, l’Opco des entreprises et salariés des services à forte densité de main-d’œuvre, a été l’occasion de présenter les nouvelles modalités de majoration du niveau de prise charge des contrats d’apprentis Reconnus en qualité de travailleur handicap (RQTH), de mettre en évidence le rôle du référent handicap dans l’évaluation des aménagements et les outils dont il dispose.

En introduction, AKTO a remis en perspective la loi n°2018-771 de 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » qui prévoit la majoration du niveau de prise en charge des contrats d’apprentissage pour les personnes disposant de la RQTH. Cette majoration, financée par les Opco dans la limite maximale de 4 000 euros par année de contrat, offre la possibilité aux CFA d’aménager les parcours de formation en mobilisant des aides humaines, animalières, techniques ou des adaptations pédagogiques et d’apprentissage.

Comme le stipule l’article R.6222-50, il appartient au référent handicap de mettre en œuvre ces aménagements. A ce propos, dans sa présentation, Défi métiers a rappelé que le référent handicap est le garant des mesures prises pour évaluer les besoins de l’apprenti(e). Pour être guidé dans son évaluation, il peut mobiliser le référentiel (introduit par l’arrêté du 7 décembre 2020) ; grille déclinant les six axes pouvant faire l’objet d’une évaluation de besoin et proposant, à titre indicatif, une estimation du montant de la majoration.

Défi métiers a préconisé, également, que les référents handicap nommés au sein des OF et des CFA, mobilisent, sur leurs territoires, leurs réseaux de partenaires: Association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées (Agefiph), Service Public de l’Emploi (SPE), professionnels du secteur médico-social et de la réadaptation professionnelle.

L’Agefiph Ile-de-France a, quant à elle, présenté son offre de services aux CFA franciliens : Ressources handicap formation (RHF), grille d’évaluation des besoins, prestations d’appui spécifiques, plan de professionnalisation. L’association a précisé qu’en cas de surcoût liés à un plus fort besoin d’adaptation, elle peut intervenir en complémentarité du droit commun, au-delà du montant maximal de 4 000 euros et qu’elle a mis en place un système d’aide supplémentaire. Les dispositifs de l’Agefiph permettent également de financer les besoins de compensation des apprentis bénéficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (ou en voie de l’être), non titulaires de la RQTH.

En complément des aides de l’Agefiph, Cap Emploi 75 a souligné le rôle des Cap Emploi, qui ont pour mission d’accompagner les personnes handicapées vers et dans l’emploi. Ils disposent d’un référent apprentissage qui intervient sur le sourcing des candidats, la gestion des situations de handicap, l’appui à la recherche d’entreprise et des conseils sur les avantages financiers.

Lors de ce webinaire, Défi métiers a aussi souligné que les Etablissements et services de la réadaptation professionnelle (ESRP) sont des professionnels de l’accompagnement des personnes handicapées qui peuvent être sollicités pour évaluer les besoins d’aménagement conformément au décret n°2020-1216 les invitant à mettre leur expertise au service des organismes des OF.

Télécharger la présentation.

Le replay du webinaire est disponible sur la Livestorm (inscription gratuite obligatoire).

Pauline Baumgartner

Tags : AKTO | Défi métiers | Agefiph Ile-de-France | CFA | RCO