3 800 personnes à former par an pour le déploiement de la fibre optique

20 Juillet 2018

© Adobe Stock 22 000 emplois devraient êtes créés d’ici à 2021 avec le déploiement de la fibre optique. Une grande campagne de communication multiplateforme sera lancée à l’automne pour faire la promotion de la fibre et faire connaître ces métiers.

« Les métiers du déploiement de la fibre optique sont en tension et nous avons du mal à recruter. Les demandeurs d’emploi ne sont pas informés de l’existence de ces métiers, nous devons donc le faire savoir », indique Julien Delmouly, directeur général adjoint d’InfraNum [1]).

Livret

Dans le cadre de l’Engagement pour le développement de l’emploi et des compétences (Edec) signé en 2017 avec le ministère du Travail, Objectif fibre, les branches, les fédérations professionnelles et les Opca concernés, la filière communique et édite un livret portant sur les besoins en termes d’emploi, de compétences et de formations liés au déploiement de la fibre optique.

Ce livret chiffre la demande - 22 000 emplois temps plein en 2021, la nécessité de former 3 800 personnes par an d’ici là - et cherche à adapter l’offre. « Il faut mettre en regard l’offre de formation et l’orienter pour qu’elle réponde mieux aux besoins », précise Julien Delmouly.

Compétences manquantes

Aujourd’hui, près de 190 organismes proposent des formations aux métiers de la fibre optique, avec une répartition inégale selon les régions. Si la capacité des plateaux existants « semble suffire à la production des formations nécessaires au déploiement », il apparaît une difficulté de rencontre de l’offre et de la demande pour les stages de perfectionnement. « Les Opca travaillent sur des offres modulaires, des formations plus courtes pour travailler sur les compétences manquantes, indique la DGEFP. Des expérimentations cofinancées par la DGEFP seront lancées à la rentrée ».

Autre piste : veiller à la cohérence d’ensemble des titres et certificats. « Certains titres devraient être regroupés et Objectif fibre poursuit la labellisation des centres de formation de qualité », souligne Julien Delmouly.

Modules et passerelles

Pour construire des parcours d’accès à l’emploi pour les jeunes et les demandeurs d’emploi en lien avec les besoins, la DGEFP précise qu’elle mettra en relation les branches professionnelles avec Pôle emploi et les Missions locales.

Par ailleurs, l’ingénierie des formations subit une adaptation pour lier les emplois d’aujourd’hui et ceux de demain. « Il faut imaginer dès maintenant ce que les gens feront après le pic de 2021. Raisonner par modules de formations permet d’imaginer des passerelles pour accéder aux emplois de demain : exploitation, maintenance, smart cities [2], bâtiments connectés », souligne Julien Delmouly.

Christelle Destombes (Centre Inffo pour Défi métiers)

Notes

[1] Créée en 2012 pour accompagner le Plan France très haut débit, la Fédération InfraNum (anciennement Firip) regroupe plus de 200 entreprises (bureaux d’études, opérateurs, intégrateurs, équipementiers, fournisseurs de services, etc.) pour accompagner les territoires connectés ou voulant se connecter.

[2] Villes intelligentes.

Tags : création d'emplois | fibre optique | demandeurs d'emploi