17,7 milliards d’euros pour l’emploi, la formation et l’orientation en Ile-de-France

23 Juillet 2018

17,7 milliards d’euros pour l’emploi, la formation et l’orientation en Ile-de-France © Fotolia La loi du 5 mars 2014 a confié au Cnefop la mission de réaliser un rapport annuel sur l’utilisation des ressources affectées à l’emploi, à la formation et à l’orientation professionnelles. Focus sur les dépenses 2015 en Ile-de-France.

En 2015, les dépenses d’emploi, de formation et d’orientation professionnelles (Efop) en Ile-de-France s’élèvent à 17,7 milliards d’euros, soit 18,5 % de l’ensemble des dépenses régionalisées.

Poids de l’Ile-de-France

Le total des dépenses engagées reflète le poids de l’Ile-de-France dans la population française (18,2 %). En revanche, la répartition de ces dépenses est particulière et liée aux spécificités de la région :rémunérations moyennes plus élevées, fort taux de cadres, hétérogénéité du territoire, urbanisation très dense centrée sur Paris, concentration des sièges sociaux et des administrations publiques.

Répartition francilienne des dépenses

L’indemnisation chômage occupe une place prédominante au sein des dépenses (53,7 % contre 49,7 % sur l’ensemble du territoire). De plus, l’allocation d’aide au retour à l’emploi y est plus importante (79,4 % de l’indemnisation contre 74,5 %). La formation professionnelle continue à destination des personnes en recherche d’emploi (PRE) est moins dotée (9,2 % des dépenses hors indemnisation chômage contre 10,9 %), ce qui reflète la structure de l’emploi dans la région : un taux de chômage moins élevé et une main d’œuvre plus qualifiée.

Les emplois aidés, hors Emplois d’avenir et Contrat d’accompagnement dans l’emploi, captent une part plus importante des ressources (9,4 % contre 5,5 % en France), notamment en raison des dépenses d’aide à l’embauche des jeunes (31,7 % du total national). Les contrats de professionnalisation sont très représentés dans la région et occupent une forte proportion des fonds consacrés à l’alternance (21,3 % contre 16,6 % pour l’ensemble de la France). La formation continue des actifs occupés mobilise une part plus importante des dépenses hors indemnisation (13 % contre 8,1 % au niveau national), ce qui est en adéquation avec une population active plus jeune et plus qualifiée ; les effets de siège et la concentration des organismes de formation jouent également un rôle dans ce phénomène.

La part des dépenses Efop consacrée à la formation continue pour les personnes en recherche d’emploi en Ile-de-France est légèrement plus faible qu’en moyenne (9,2 % contre 10,9 %).

Télécharger le rapport complet

Emmanuelle Vignerot

Tags : Ile-de-France | formation | emploi | dépense