100 000 garanties jeunes pour les missions locales pour 2018

13 Décembre 2017

100 000 garanties jeunes pour les missions locales pour 2018 © Fotolia Réunies en congrès à Bordeaux les 11 et 12 décembre, les missions locales ont vu les représentants de l’État et des Régions leur fixer des caps pour les mois à venir.

En clôture de son congrès bordelais, l’Union nationale des missions locales (UNML) a organisé une table ronde visant à mieux comprendre les attentes de l’État et des collectivités territoriales à leur encontre, mardi 12 décembre.

Les 700 professionnels ont ainsi pu entendre Carine Chevrier, déléguée générale à l’emploi et à la formation professionnelle, exprimer son souhait de les voir jouer un rôle dans la montée en compétences qu’exige la transition numérique. « C’est au cœur du projet de loi sur la formation professionnelle qui sera présenté au printemps prochain. Nous avons, d’un côté, des besoins en recrutement qui sont énormes, puisque certaines agences d’intérim spécialisées dans le numérique nous font régulièrement remonter le fait que 15 à 20 % des offres ne sont pas pourvues. Et, de l’autre, nous avons des demandeurs d’emploi de longue durée, durablement éloignés du marché du travail. Il faut arriver à ce que certains d’entre eux puissent être suffisamment compétents pour prétendre à ces offres. »

Aller chercher ceux qui en ont besoin

Une ambition importante, servie par un budget qui ne le sera pas moins puisque les 15 milliards d’euros consacrés à l’ensemble du plan d’investissement des compétences en consacre une partie aux jeunes (voir notre article).

Autre cap de travail pour les missions locales, toujours fixé par Carine Chevrier : « l’insertion, en se fondant sur ce que vous faites déjà dans le cadre de la Garantie jeunes (1), c’est-à-dire un triptyque expérience, accompagnement, formation. Il faut aller chercher tous ceux qui en ont le plus besoin, donc aller au-delà des 87 000 parcours accompagnés cette année. » Objectif, pour l’État : parvenir au chiffre de 100 000 personnes bénéficiant de la garantie jeunes dès l’an prochain.

Évaluer la qualité de leur travail

Ayant vu leurs compétences renforcées en matière de formation, les Régions ont, elles aussi, fait entendre leur voix. « Les missions locales sont proches des jeunes et au cœur des politiques jeunesse. Ce sont des partenaires, pas des prestataires », a d’abord précisé Mireille Volpato, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine. Ajoutant vouloir « mettre en place une évaluation non seulement quantitative mais aussi qualitative du travail des missions locales, ce qui sera inscrit dans le contrat de projet de chacune d’elles ».

Jean Berthelot de la Glétais (Centre Inffo pour Défi métiers)

(1) La Garantie jeune prévoit un accompagnement renforcé et ouvre droit à une allocation de 470 euros par mois

Tags : missions locales | garantie jeunes